Paris New york

Paris New york

 

Auteur:517tt1mDGKL._SX344_BO1,204,203,200_.jpg Michalewiez Aline

Nombre de pages: 546

Format de lecture: Papier

Maison d’édition: Vérone éditions

Date de parution: 1 janvier 2017

Prix: 25€

 

Résumé

Kate est une jeune femme de dix-sept ans qui a une famille aimante et des amis sur qui elle peut compter. Elle quitte Paris pour New York afin de passer son diplôme et réaliser son rêve. Cette année est pour elle un nouveau départ : elle cherche à construire son avenir, trouver sa voie, savoir qui elle est vraiment, se reconcentrer sur sa vie après avoir tiré un trait sur les garçons et les histoires d’amours. 
Pourtant, en arrivant dans sa famille d’accueil, Kate croise le regard de leur fils aîné, Mike. Ce garçon à l’air détaché, au regard glacial, qui se donne un air de bad boy, ne la laisse pas indifférente. 
Une soirée simple et innocente à lancer des ballons de basket, un innocent câlin : ils se rendent compte qu’ils sont attirés l’un par l’autre. 
Pourtant, Kate doute toujours. Ses démons reviennent doucement à la surface, son passé la rattrape. Ce passé dont elle a peur, rempli de mensonges, de douleurs, de tristesse qui est une spirale infernale dans laquelle elle s’est engouffrée s’ouvre doucement sous ses pieds.
Comment Kate va-t-elle gérer tout ça ? Laissera-t-elle Mike l’aider, l’aimer comme elle le mérite ? Ce nouvel amour va-t-il vraiment l’aider à trouver qui elle est réellement ?

Extrait

-Kate tu descends à la fin?

-Oui, j’arrive! Ce n’est pas possible. 

Un dernier tour dans ma chambre. Réajuste ma queue de cheval, me regarde encore une fois dans le miroir, prends mes écouteurs et mon ipod

Je pose la photo de mes amis sur mon bureau, ils vont me manquer eux aussi. Surtout Alex avec qui j’ai grandi, mon meilleur ami pour la vie. Mais bon, aujourd’hui est un jour important. Je vais partir vivre à New-York pendant un an. J’ai obtenu une bourse pour pouvoir passer mon diplôme là-bas.

Je suis à la fois excitée et un peu triste de devoir quitter ma famille et me amis mais c’est mon choix. En plus aujourd’hui avec internet, Skype et tout, je vais pouvoir avoir de leurs nouvelles très souvent. Je pose un dernier regard sur mon pêle mêle photos.

Avis

Avant tout merci à l’auteure de m’avoir confié son livre. 

Ce livre est une romance à l’état pure, la rencontre entre deux âmes soeurs. On apprend à connaitre Mike et Kate, on les découvre en même temps qu’eux. J’avoue que des fois  ils m’ont pas mal énervé, je leur aurais bien donné quelques claques, mais on fini forcément par s’attacher à eux qu’on le veuille ou non. Leur histoire, leur passé, leur blessure, leur donne ce côté très attachant.

Un livre bien écrit, une plume douce, fluide et très agréable à lire. Les mots glissent tout seuls. L’auteure à su aborder des sujets délicats d’une manière tellement posé et douce qu’à aucun moment cela ne déprime le lecteur. On peut même facilement s’identifier aux personnages, c’est tout simplement une lecture agréable. 

Un livre que je recommande chaudement, pour sa simplicité, sa sincérité et malgré tout ce qui si passe sa douceur. Une lecture qui détend et qui nous fait éprouver des sentiments qui ne sont pas les nôtres. Un livre qui vous transportera au coeur d’une romance comme je les aime. On ne s’ennuie pas, on apprécie chaque moment même si des fois les personnages sont bon à claquer lol. 

 

Publicités

Même les rhinocéros pleurent parfois

Même les rhinocéros pleurent parfois

 

Auteur: Faure Marie Joseph51y4nWIY6uL._SX195_.jpg

Nombre de pages: 310

Format de lecture: Ebook

Maison d’édition: Publishroom

Date de parution:3 novembre 2017

Prix:4€99 (numérique)

 

Résumé

D’après une histoire vraie, la vie dans toute sa mesure, tour à tour brutale et drôle.

Les répercussions de la Seconde Guerre mondiale au cœur des familles, l’évolution de la société, les rapports hommes-femmes, vus avec des yeux d’enfant, avec un sens aigu de l’observation et du ressenti.
Le cahin-caha de l’enfance, les violences conjugales, la maladie, la spirale des dettes, rien ne parviendra à mettre à terre notre héroïne. 
C’est une femme maintenant. Mais c’est une femme qui veut rester, coûte que coûte, une fille. Une fille sous la seule influence de la dictature du grand maître de l’esthétique.
D’expériences « beauté » cocasses en de furtifs lâcher-prises, finalement cette femme ne renonce jamais.
Résister par tous les moyens. Encaisser. Faire comme si tout allait bien.
Maître dans l’art du camouflage, dans l’art de porter le masque, mi caméléon mi Commedia dell’arte, l’auteur, tour à tour, se laisse prendre au piège des apparences et le dénonce. 
Pourtant aucune hypocrisie dans ce texte, écrit avec une sincérité touchante.
C’est le récit d’une femme qui doit parfois tricher dans un seul but : rester fidèle à son serment.

Ce récit poignant vous propose de suivre le parcours semé d’embûches d’une femme qui ne cesse jamais de se battre.

Extrait

La peur ne m’avait jamais quittée. Une peur viscérale, du fin fond de l’enfance. 50 ans et encore une gamine terrorisée. Toute cette violence. Une mère à moitié cinglée, un père qui l’était complètement, une hérédité pesante comme une enclume. 

« C’est cadeau ma fille. Bon courage! Tu vas en avoir besoin. »

Entre eux les ingrédients de la passion et, bien-sûr, ça a viré au cauchemar. Des parents dont on se passerait volontiers et pourtant oui, mes parents, impossibles d’y échapper. Parents: Je rêve un peu, beaucoup… à une image d’unité. Réveille-toi ma fille, tu rêves beaucoup trop ici tout n’est que déchirure.

Avis

Je tiens à remercier l’auteure pour m’avoir confié son ouvrage. 

Un livre très fort en émotion mais qui aurait pu l’être encore plus si il y avait eu plus de construction. Ce livre est surtout un grand appel du coeur. Je me suis sentie assez mal à l’aise avec ce livre. J’avais l’impression de ne pas être à ma place, comme ci je violais l’intimité de la personne en lisant son journal intime. Pour moi ce livre est un cri du coeur, un trop plein qui explose, qui ne demande qu’à être évacué. C’est pour cela que s’en crier égard on se retrouve ballotté dans le temps à jongler entre passé et présent, entre l’annonce d’un cancer et les aller-retour au tribunal pour un divorce d’une personne toxique.

Je pense qu’avec un peu de retravaille sur la construction, la structuration ce livre pourrait être un magnifique témoignage. Ce livre est écrit avec le coeur et avec une sincérité qui touche forcément le lecteur il n’y a pas de doute la dessus. Ce qui est dommage c’est qu’en parallèle cela soit aussi le point faible de ce livre. A vouloir tout dire, tout évacuer, le récit perd en cohérence, ce qui donne cette sensation de journal intime. 

Ce livre n’est pas un roman à mes yeux, mais bel et bien le témoignage d’une vie. Un témoignage poignant malgré tout. 

Scottish Trip

Scottish Trip

 

Auteure: Fournier Liliane51ZCYBK0NAL._SX195_.jpg

Nombre de pages: 374

Format de lecture: Ebook

Maison d’édition: Editions Hélène Jacob

Date de parution: 26 Mars 2018

Prix: 5€49 (numérique)

 

Résumé

Juliette, jeune fonctionnaire discrète mais influente, rêve d’un périple romantique au cœur des Highlands.
Ce voyage, elle espère le faire au côté de son amoureux Stéphane, qui est aussi le leader d’un groupe de rock à la notoriété naissante : les Tartans.

Mais dès leur atterrissage sur le sol écossais, rien ne se passe comme prévu et c’est seule que Juliette part à l’assaut des somptueux paysages des Highlands.
Une jeune Française solitaire, voilà qui suscite la curiosité des Écossais. Ils vont se montrer à la hauteur de leur réputation : gentils, généreux et charmants… très charmants.

De leur côté, les Tartans donnent un concert magistral à Édimbourg et s’adonnent sans complexes à leur nouvelle vie de rock star.
Mais pour Stéphane, le succès sans Juliette a un goût amer : c’est grâce aux talents de manager de cette dernière que la carrière du groupe a décollé. Et s’il avait commis une erreur monumentale ?

Une question l’obsède, désormais : où est Juliette ?
C’est pour la retrouver qu’il se lance dans un road trip échevelé à travers la lande écossaise, sur fond de whisky tourbé et de musique rock.

Extrait

– Mais c’est toi qui a les coordonnées de l’hôtel, je ne sais pas où c’est, moi ! »
La colère n’allait pas tarder à se retourner contre elle. Elle n’avait qu’une envie : lui balancer une énorme gifle qui lui ferait aussi mal que ce qu’elle endurait. Elle lui répondit froidement.
– Eh oui, mon chéri ! Si tu avais écouté tout ce que je t’ai dit à propos de notre séjour ici, tu saurais où te rendre. Mais comme tu n’en avais rien à foutre, tu es dans la merde. Il va falloir apprendre à vivre sans moi, et ça commence tout de suite !
Elle le laissa les bras ballants.

Avis

Je tiens à remercier la maison d’édition Editions Hélène Jacob ainsi que l’auteure pour m’avoir confié ce livre et m’avoir fait découvrir cette univers.

Ce livres est un pure bonheur, je m’explique. Il est juste plein de vie, il n’y a aucune platitude. On ne s’ennuie pas. On commence par suivre Steve le leader d’un groupe de Rock et sa copine Juliette pour un concert. Juliette souhaite profiter de celui-ci pour partir en voyage en Ecosse, seulement voilà tout ne va pas se passer comme prévu. Juliette à bout et en colère va partir faire son voyage en solitaire. Une chose en entraînant une autre Steve va se rendre compte qu’il aime vraiment Juliette. Celui-ci va partir à sa recherche même si cela semble fou puisqu’il ne sait même pas quelle route elle à pris. 

Une histoire très bien mise en place et très bien construite. La plume fluide de l’auteure nous permet réellement de participer à ce road trip. J’ai eu l’impression de faire parti de l’histoire. Un livre simple mais plein de rebondissement. 

J’ai beaucoup aimé cette histoire. Les descriptions donnaient envie, on avait l’impression de faire le voyage en Ecosse nous aussi. L’auteure arrive à capté son lecteur jusqu’à la dernière page, ce qui avec ce genre littéraire n’est pas toujours le cas.

Je suis mort

Je suis mort

 

Auteur:41oDH9M+O2L._SX331_BO1,204,203,200_.jpg D’Ange Marie

Nombre de pages: 246

Format: Ebook

Maison d’édition: La rose du soir

Date de parution: 30 Mars 2018

Prix: 2€ (numérique)

 

Résumé

Gabriel Quennec est avocat. Marié, trois enfants, sa vie s’écoule dans l’indifférence totale à tout ce qui l’entoure. Un matin, une voiture le percute violemment alors qu’il se rend à son travail et prend la fuite. Gabriel est tué sur le coup. Dès lors, il n’aura de cesse de retrouver son meurtrier afin de le pousser à se rendre à la justice. Comment se venger lorsque l’on est un fantôme ? Michel, son être de lumière, va l’aider dans cette quête et va lui faire découvrir les maux qui rongent notre société. Au fur et à mesure de son enquête, Gabriel sera confronté au pire comme au meilleur. Gabriel arrivera-t-il à sortir de son indifférence qui le caractérisait de son vivant ? Arrivera-t-il à trouver la paix intérieure ? 
De sa vie en tant qu’entité, Gabriel laissera à l’humanité un témoignage dans lequel il expliquera son choix. Car Gabriel a une grave décision à prendre. Un récit poignant qui nous pousse à ouvrir les yeux sur ce qu’il se passe autour de nous. Arriverons-nous à réagir avant qu’il ne soit trop tard ?

Extrait

Je suis mort. Oui, chers lecteurs, vous qui, je l’espère parcourrez ces pages comme mon témoignage de ma deuxième vie dans l’au-delà, vous voyagerez avec moi sur la route de la vérité. Vous verrez à travers le filtre de mes yeux. Vous entendrez avec mes oreilles. Mais, vous penserez par vous-même, car  mon but n’est pas de vous influencer. Cela m’est interdit. Je ne suis qu’un simple messager de l’au-delà.

Je suis mort. Ma conscience m’oblige à vous laisser le témoignage de ma mort, de vous raconter mon histoire. On m’a conçu pour vous apporter ce message, à vous de le lire et d’en tirer les conclusions qui s’imposent, d’en tirer la morale. 

Je suis mort. Le plus important n’est pas de découvrir qui m’a tué ou comment je suis mort. La vraie question qui se pose est: pourquoi je suis mort?

Avis

 

Avant toutes choses je souhaite remercier l’auteure pour m’avoir confié ce troisième ouvrage. 

Contrairement aux deux autres livre que j’ai déjà lu de cette auteure, celui est un roman. On retrouve la plume pleine de pouvoir et de mystère de l’auteure. 

A sa manière ce livre apporte beaucoup au lecteur. Il vous emmène avec Gabriel et Michel au coeur du problème de notre société, de notre monde. Une fois de plus il y a cette bataille perpétuelle entre le bien et le mal, le blanc et le noir, la lumière et l’ombre, les Anges et les Démons. Ce livre peut être lu sous deux regards différents. Le premier étant celui qui ne croit pas en tout cela, aussi bien le paranormal que la croyance en un dieu, et lit ce livre comme il lirait n’importe quel autre livre. Du coup pas sur qu’il capte tout les messages, toutes les clefs laissés dans cet ouvrage. Puis le deuxième regard, celui de la personne qui à l’esprit plus ouvert, qui va pousser plus loin la réflexion du à cette lecture. On ressent vraiment la puissance des mots et on comprend vraiment tout les messages que Michel veut faire comprendre à Gabriel. Ce livre est un recueil de messages qui vous fera réfléchir même après la lecture. Je n’ai pas pu m’arrêter de le lire, à chaque fois que je le posais je voulais savoir la suite, du coup je reprenais la liseuse et me replonger au coeur de cette intrigue. J’ai appris beaucoup de chose avec cet ouvrage. A chaque lecture d’un livre de Marie d’Ange, je suis conquise. Je suis très ouverte d’esprit et j’aime apprendre, découvrir plein de chose sur ce que l’on appelle le paranormal. 

Ce livre est fort en émotion, on ressent toute la peine, la colère mais à ma grande surprise aussi l’amour des personnages. Je pense surtout à Patrick, cet homme qui malgré sa condition fait tout pour faire le bien et aimer son prochain. Ce même homme qui tel un sait donne le pardon même au plus gros des péchés. Il contient également tellement de vérité. j’aime beaucoup ce livre et se qu’il apporte, les moralités qu’il offre. 

Je n’avais vraiment pas imaginé que cette histoire prendrait cette tournure, la surprise est bien la mais je ne suis pas déçu. Je tiens tout de même à mettre en garde le futur lecteur vers la page 179 âme sensible s’abstenir, l’enfer porte bien son nom. Ce livre est une belle leçon de vie, si je puis dire cela comme ça. Il nous ouvre les yeux sur pas mal de chose.  Je recommande fortement ce livre. Une fois de plus je n’ai pas été déçu par ma lecture. 

Trocs de choc

Trocs de choc

 

Auteur:xcover-1940 Thomas Jean-François

Nombre de pages: 137

Format: Papier

Maison d’édition: Ex Aqueo Edition

Date de parution: 1 Avril 2018

Prix: 12€ (broché)

 

Résumé

Dans une grotte, en remontant la rivière, Julien et Singh découvrent de très étranges objets qu’ils rapportent à l’école pour faire du troc. Peu de temps après, Timo disparaît.
Où donc est passé Timo? Sa disparition aurait-elle un rapport avec ce drôle d’objet qu’il a acquis? Laurianne en est persuadée. Elle décide de faire équipe avec Julien et Singh pour retrouver Timo et percer le mystère

Extrait

Dans sa chambre, Timo sortit avec précaution le bidule de sa cachette. L’objet lui avait coûté deux euros, six vignettes de footballeurs Panini et un paquet d’ours d’or Haribo, mais il en valait la peine. C’est une pièce unique au monde, d’une valeur inestimable. 

Timo avait débarrassé une partie de son bureau, toujours encombré d’un bric-à-brac qui désespérait sa mère, pour ménager une place au bidule. L’espace dégagé était cependant insuffisant. Timo s’efforça de maintenir sa précieuse acquisition entre son bras gauche et sa poitrine, pendant qu’il poussait du bras droit sa troupe de Combattants du Chaos, les figurines en plomb qu’il n’avait pas fini de peindre. Trois figurines tombèrent sur le sol. Heureusement, la moquette étouffa en partie le bruit. TImo aurait détesté voir surgir sa petite soeur, Célia, qui avait le chic de fouiner dans ses affaires.

Avis

 

Merci à la maison d’édition et à l’auteur de m’avoir confié ce livre. 

J’ai beaucoup aimé cet ouvrage. Il est plus ou moins partagé en deux histoires, celle de Timo avec ses aventures sur les planètes mystérieuses de cet univers, puis il y a celle de Singh et ses amis. 

La plume de l’auteur est magique. J’ai vraiment été transporté dans ce monde qu’a créé l’auteur. Les descriptions sont parfaites, j’avais l’impression d’être dans l’histoire, de voir tout ces objets décrits à souhait, j’aurais pu les toucher. Je ne serai pas dire non plus quel personnage j’ai préféré car je les apprécie tous, ils sont tous attachants à leurs manières.

La couverture est surprenante et nous fait nous poser plein de questions. On ne sait pas trop ce qui va se passer mais on sait qu’on va être transporté. J’ai apprécié aussi le fait que les chapitres soient court. Cela permet de pouvoir m’arrêter facilement dans ma lecture car je ne m’arrête jamais en plein milieu d’un chapitre, je m’arrête toujours à la fin. Cela permet aussi de mettre ce livre entre les mains de tous et pas seulement des adultes. C’est une bonne chose, cela peut beaucoup aider pour donner le goût à la lecture à un adolescent. 

La plume de l’auteur est sublime, fluide et très simple ce qui est vraiment agréable. On lit, on savoure cette histoire comme il faut. Il n’y a pas de prise de tête, les mots glissent tout seuls dans notre esprits ce qui facilite encore plus l’imagination des scènes pour le lecteur.

Un livre que je recommande aussi bien aux adolescents qu’aux adultes. J’espère avoir la chance de découvrir d’autres livres de cette collection qui à l’air d’être très prometteuse.

La destinée des désolations

La destinée des désolations

tome 1

 

Auteur: Niklaus Arnaudxcover-1768.jpg

Nombre de pages: 77

Format: Ebook

Maison d’édition: Auto-édité

Date de parution: 8 Mai 2018

Prix: 0€99 (numérique)

 

Résumé

Dans un futur proche, Casey Alexander parcourt les restes du monde, avec un seul but en tête : trouver un havre de paix. Au cours de son périple, il rencontrera ses futurs alliés… Comme ses futurs ennemis ! En leur compagnie, Casey tentera l’impossible pour survivre et trouver une terre accueillante où vivre…

Extrait

Sa colère fut coupée net. En face d’elle se tenait Roland, son fidèle chef de la garde. Il était toujours aussi grand et imposant qu’à l’ordinaire (un bon mètre quatre-vingt-dix au moins!). Ce qui choqua immédiatement la jeune femme, c’est ce qu’elle lisait dans les yeux de son second. D’habitude, un courage prodigieux et une intelligence rare étaient les seules émotions que son regard dégageait. Mais aujourd’hui, c’était bien de la peur qu’il lui évoquait.

Avis

 

Un grand merci à l’auteur pour m’avoir confié son livre, mais aussi pour avoir  revu le délai avec moi afin que je puisse partager ma chronique à temps.

Un livre qui commence sur les chapeaux de roue. Amis lecteurs accrochez vous, cette histoire commence fort. Dès le début pas le temps de s’ennuyer, l’auteur nous plonge directement dans son monde de désolation. Petite chose que j’aurais à reprocher, c’est le fait que l’on ne sait pas ni pourquoi, ni comment notre monde en est arrivé là. Peut-être le serons nous dans le tome 2? Dans cette histoire, la seule chose qui nous tient en vie est ne pas faire de sentiment. Ceci causeraient votre perte soyez en sûr!

L’auteur avec ce court roman nous captes dès le début avec sa plume fluide, directe et addictive. L’histoire est très bien construite, ce qui fait qu’on en devient facilement accro et que l’on souhaite en savoir plus à chaque page que l’on tourne. Imaginez déjà la frustration que vous allez avoir en arrivant à la fin 😉 Eh oui parce qu’il faudra attendre 2019 pour savoir la suite.

Un livre que je recommande, mais attention aux âmes sensibles, certains passages peuvent être violent et en choquer plus d’un. Public averti.

 

Carnet de route Année zéro

Carnet de route

Année zéro

 

Auteur: Scilien Erictéléchargement.jpg

Nombre de pages: 100

Format: Ebook

Maison d’édition: Auto-édité

Date de parution: 10 Mai 2018

Prix: 4€99

Résumé

Ce carnet de route n’est pas un confident, sorte de frère d’armes auquel je livrerais doutes et états d’âme ; ce n’est ni le compte-rendu des paysages traversés, ni celui de mon quotidien – d’autres le font déjà et ma quête est ailleurs.
Une route est un chemin dont on ne sait pas toujours, au moment où on l’emprunte, où elle nous mènera. Repousser les murs, les codes de la fiction (du roman, de la nouvelle…) et explorer d’autres pistes, c’est la seule raison d’être, la seule règle que je me fixe pour ce premier carnet.
Quant à l’ « Année zéro », il s’agit du moment qui précède la pose de la première pierre.
On ignore à cet instant si l’édifice à venir atteindra les sommets d’une cathédrale.
Ou s’il se réduira à une simple cabane de jardin.

Extrait

Je n’ai jamais plus été voir de combat de boxe après le Mugabi-Jacquot du 8 Juillet 1989, sur un ring en plein air près de Paris. René Jacquot, c’était l’étoile montante, tout juste couronné Champion du Monde en super-welters après avoir détrôné-à la surprise générale-une des stars de l’époque, l’américain Donald Curry (surnommé le Cobra).

De son côté, le boxeur ougandais John Mugabi avait un nombre de K.O impressionnant à son actif. Surnommé  » The beast », il faisait figure d’épouvantail. L’opposition s’annonçait prometteuse. Nous étions arrivés largement en avance et ils nous avait fallut patienter un long moment avant que les hostilités ne commencent.

Avis

Merci beaucoup à l’auteur pour m’avoir confié son livre.

Une nouvelle très séduisante, mais en même temps très triste. Elle est unique en son genre. Une histoire originale, malgré toutes mes lectures, c’est la première fois que je lis une histoire comme celle-ci. si je devais la décrire en un seul mot je dirais unique! 

Je ne sais pas comment vous résumé cette histoire, elle est p pleine d’humour. C’est un sujet assez délicat, l’humour dans un livre c’est un peu le sujet casse gueule comme on dit. Avec ça, ça passe ou ça casse. Je suis très difficile sur ce genre de thème et là j’ai bien aimé. Ce livre laisse à la réflexion. 

Je recommande ce livre. Il est bien construit, la plume est  fluide agréable à lire à la portée de tous. Une lecture simple mais réfléchi.

Pauline Benedict

Pauline Benedict

 

Auteur: Jansois Frédérique51Fhx5owzVL._SX195_.jpg

Nombre de pages: 250

Format: Papier

Maison d’édition: Auto-édité

Date de parution: 30 Mars 2017

Prix: 16€88

Résumé

Paris, 1940. Pauline Benedict, étudiante solitaire et souffre-douleur de sa famille, se trouve inopinément engagée dans le même combat que sa mère et son frère lorsque les Allemands envahissent la capitale. Sa lutte pour la liberté va lui permettre de gagner la sienne.

Extrait

D’un pas lent, Auguste Delorme se dirigea vers la mine. Il connaissait si bien le chemin qu’il n’avait pas besoin de regarder devant lui. Il avait renversé la tête en arrière et laissait les rayons du soleil de juillet caresser son visage pâle, prématurément creusé par la fatigue et le dur labeur. Il ne le reverrait plus de la journée, ce soleil de pays minier, dont une partie de la lumière était toujours bloquée par la poussière de charbon qui volait partout avant de se déposer sur l’herbe, les maisons, les gens et de ternir toutes les couleurs.

Avis

Merci beaucoup à l’auteure pour m’avoir confié son ouvrage. 

Une histoire des plus surprenante. Elle laisse sa marque sur le lecteur. Après cette lecture on se sent serein. C’est une très belle histoire qui met en avant un personnage féminin très fort à l’époque de la seconde guerre mondiale. Elle se retrouve enrôler de force sans le vouloir dans la résistance avec une famille des plus toxique. L’histoire d’amour forte avec un homme est très touchante. La plume de l’auteure apporte tellement de puissance que j’ai versé ma petite larme. Elle est fluide, pleine de délicatesse, de sensibilité. 

J’ai adoré le personnage de Pauline, sa force mentale m’a mis en admiration devant elle. J’aurais juste envie d’une seule chose: La voir heureuse à la fin de l’histoire.

Une magnifique découverte que je recommande énormément. Très belle histoire, très bien construite. Une plume très fluide et agréable à lire. Pour moi ce livre comporte que des bons points.

J’avais seize ans, et j’étais une meurtrière

J’avais seize ans, et j’étais une meurtrière

 

Auteur:cover-1764.jpg Espinasse Jean-Luc

Nombre de pages: 208

Format: Ebook

Maison d’édition: IS Editions

Date de parution: 11 Mai 2018

Prix: 4€99

 

Résumé

Au cours d’une plongée sur l’ile du Frioul, Antoine Bogossian tombe sur une caméra contenant d’étranges images.

Ces dernières le conduisent à penser que les savants allemands avaient découvert en 1944 le secret de l’énergie libre et perpétuelle.

Or, soixante-dix ans plus tard, leur prototype est peut-être toujours actif, enfoui sous les décombres des fortifications du Frioul, bombardées à la libération de Marseille.

Son enquête le lance alors sur les traces d’une chercheuse alsacienne, peut-être encore vivante, et le fait remonter au drame des « Malgré Nous », ces Alsaciens enrôlés de force dans les rangs nazis.

Extrait

C’est en quittant l’allée que son regard fut accroché par un nom devenu familier : il venait de voir la tombe de Charles Zimmermann. Un peu étonné de la trouver à l’extrémité d’une autre rangée de sépultures, Bogossian nota que l’homme n’avait pas été inhumé aux côtés de son épouse. Puis, il fut frappé par la date du décès gravée sur la pierre : c’était la veille du jour où Marthe Kellermann était arrivée à Strasbourg… les premiers mots de ses mémoires : 14 mai 1948.

Avis

Je souhaite remercier l’auteur et IS Editions pour m’avoir confié ce livre.

Une histoire très captivante. On se laisse vite emporter dans l’histoire l’énigme est juste parfaite. Elle est très bien mise en place. La plume de l’auteur nous donne envie d’en savoir plus sur l’histoire, mais aussi sur cette physicienne. Le côté physique peut être un peu déstabilisant et incompréhensible quelques fois, un peu complexe pour la personne qui n’est pas fan de physique. 

Je pense que ce livre mérite que l’on s’y intéresse, il est très prenant, très addictif. Il attrape le lecteur dès les premières pages.

Un livre que je recommande, la caméra retrouvé nous parle de notre histoire, notre passé. Une très belle découverte.

La trappe

La trappe

Auteur: M.I.A41r-457Jd-L.jpg

Nombre de pages: 54

Format: Ebook

Maison d’édition: Editions HJ

Date de parution: 5 Juillet 2012

Prix: 2€99

Résumé

« La Trappe » est une nouvelle qui prolonge l’univers mis en place à la fin du roman « Rémoras », et précède chronologiquement la trilogie « La Faille », des mêmes auteurs.
Présentation détaillée de M.I.A sur leblogmia.com.

Extrait

Sept minutes, bientôt six. L’horloge murale accomplit consciencieusement son travail. On pourrait croire que rester debout sans moufter pour quelques poignées de secondes supplémentaires n’est pas bien compliqué…eh bien, si vous le pensez, je vous invite à venir prendre ma place.
Parce que le problème, avec la trappe, ce n’est pas seulement qu’elle finisse par s’ouvrir…c’est que ça fait déjà presque une heure que je suis dessus avec une corde autour du cou…

Avis

Avant tout merci à l’auteur pour m’avoir confié son livre.

Ce livre à une intrigue très bien mise en place on est happé par son univers. J’ai été totalement dans l’histoire que lorsque j’ai vu le mot fin j’ai dit ah non ! C’est quoi cette fin! On peut pas faire ça c’est pas cool. Je ne suis vraiment pas adepte des fins ouvertes comme ça. J’avais envie d en savoir plus, dans lire plus.

J’ai aimé certain personnage comme Sally, elle est à la fois forte et affaiblie par sa grossesse. J’ai été un peu choquée par tout ces morts surtout celui de cette femme au pouvoir particulier ( je ne veux pas spoil donc je ne dirais pas son noms). Ce livre nous montre que le courage peu prendre plusieurs forme. J’ai beaucoup aimé cette histoire . J’aurais voulu qu’elle soit un peu plus longue, qu’on en sache plus sur la fin et qu’on sache un peu plus de chose sur les personnages avant leur bêtises.

Une histoire qui mérite qu’on s’y intéresse.