Jusqu’à ce que la mort nous sépare

Jusqu’à ce que la mort nous sépare

 

cover-2112

Auteur: Kahel Caroline

Nombre de pages: 508

Format de lecture: Papier

Maison d’édition: Editions d’Utoh

Date de parution: 20 Juillet 2018

Prix: 20€ (Broché)

 

Résumé

Jacob « Jake » Maxwell est un arnaqueur de première. Sa dernière magouille: se faire passer pour un voyant et tirer profit du malheur de femmes jeunes, jolies et riches si possible. Jusqu’au jour où Emma Nightingale vient le consulter car elle souffre d’affreux cauchemars qu’elle pense liés à ses vies antérieures. Dès qu’il pose la main sur elle, Jake est entraîné dans une vision où il voit la jeune femme se faire sauvagement assassiner. Il la chasse mais elle se fait renverser au pied de son immeuble. Jake va se retrouver alors malgré lui embarqué dans cette sordide histoire où il devra à tout prix découvrir pourquoi on cherche à la tuer dans chacune de ses vies. 

Une intrigue palpitante qui vous fait voyager au coeur des heures les plus glorieuses et les plus sombres de l’Angleterre.

Extrait

Un grognement de douleur. Jake se recouvrit la tête avec son oreiller. Pourquoi fallait-il se laisse aller boire autant? La raison cette fois-ci? Une jolie petite blonde, persuadée qu’elle devait entrer en contact avec son ex, décédé quelques mois plus tôt dans un accident de moto. Nul besoin de lui avouer que Jake lui avait joué la comédie en prétendant être entré en contact et être possédé par l’esprit de ce fameux petit ami, elle n’avait pas demandé plus de détails et s’était jetée sur lui avec avidité. Ils avaient bu à leurs retrouvailles ils avaient fait l’amour toute al nuit et comme d’habitude, Jake s’était éclipsé au petit matin sans la réveiller, la laissant comblée et plongée dans un profond sommeil.

Avis

Une histoire qui commence avec un canular. Jacob se fait passer pour un médium afin de pouvoir coucher avec de pauvre femme prise par le chagrin d’un défunt mari. Et oui dans ce monde il y a beaucoup d’arnaqueur. Seulement voilà suite à un de ses rendez-vous, il va finir réellement médium. D’un seul touché, il va pouvoir voir les vies antérieures des personnes. 

Dans cette histoire tout s’enchaîne très vite, entre la découverte de son don, et la rencontre avec Emma, on sent bien que Jacob ne reste pas indifférent. une histoire qui titent le lecteur en haleine du début à la fin. une fois le dernier mot lu, on retrouve notre souffle, notre univers. Ce livre nous transporte totalement. Il nous happe dès le début et nous garde dans ses filets jusqu’à la fin. Il n’est pas envisageable de le psoer pour une quelconque pause. 

La plume de l’auteure est envoûtante. Elle est fluide, elle transporte le lecteur.On sent que l’auteure a fait des recherche, c’est juste waouh! Je suis totalement accro à ce livre. Je me vois bien le relire dans quelques mois, me replonger de nouveau dans cet univers créé par l’auteure. 

Un livre que je conseille fortement. Un polar paranormal qui est juste époustouflant. j’ai plus que  aimé me plonger dans cet ouvrage. Je ne voulais pas que celui si s’arrête. Quand la dernière page a été tourné je me suis dit: Non pas déjà! Malgré la petite briquette que c’est, les pages glissent toutes seules entre vos doigts et sans vous en rendre compte vous êtes déjà arrivé à la fin. 

Une très belle découverte. Merci au Editions Utoh de m’avoir confié cet ouvrage. J’ai passé un excellent moment en la compagnie de Jacob et Emma. Je tiens aussi à remercier la maison d’édition de m’avoir accordé un délai pour pouvoir rendre ma chronique. Ayant eu quelques soucis de santé, sans oublier ce de ma fille, je n’ai pas pu rendre cette chronique en heure et en temps. Merci pour la compréhension dont vous avez fait preuve.

 

Publicités

L’enfer de l’ange

L’enfer de l’ange

 

51tmV+E2qQL._SY346_.jpg

Auteur: Costet Elodie

Nombre de pages: 342

Format de lecture: Ebook

Maison d’édition: Sharon Kena 

Date de parution: 20 Septembre 2018

Prix: 6€99

 

Résumé

Gabriel, ange parmi les Cieux, possède un caractère fougueux. Il a oublié les valeurs des célestes jusqu’à en délaisser les humains. Dans le but de le punir, les archanges lui imposent un procès. Une méthode unique encore jamais appliquée. À l’image de sa sentence. Gabriel devra purger ses fautes sur Terre en aidant une humaine, Anna, à assumer son rôle sur cette planète. Il sera soutenu par une chérubine, Zéléniah ; elle ne sera pas présente physiquement, mais l’assistera de son mieux.

Durant sa rédemption, Gabriel se rendra compte qu’Anna est plus qu’une simple humaine. Elle est l’élue. Celle qui aura le pouvoir de conduire le monde à sa perte si elle se laisse séduire par les sept déchus venus tout droit de l’Enfer.

D’une quête qui semblait aisée, l’ange apprendra ce qu’est le réel sens de la loyauté, ce qu’est le courage, l’empathie, l’enfer… et surtout l’amour.

Extrait

Les célestes sont des êtres purs, car ils ressentent les émotions sur un degré différent du notre. N’étant pas sur le même plan astral, leur enveloppe corporelle, aussi charnelle soit-elle à nos yeux, n’est pas aussi matérielle que notre corps. De ce fait, ces bouleversements psychiques que nous percevons tous leur seraient bien inutiles… Ces mêmes émotions ne nous font-elles pas ressentir tout le poids du monde sur nos épaules?

Avis

J’avoue avoir été très attiré par la couverture et le résumé. J’ai eu beaucoup de mal avec le procès de Gabriel, j’ai trouvé que cela traînait un peu trop en longueur. Par contre on sent que l’auteure à fait plein de recherches sur les anges, on ressent la rechercher sur toute l’histoire.

Je n’ai pas trouvé le petit quelque chose qui m’a fait adorer cette histoire autant que je le pensais. Je garde un avis mitigé. Ce livre détient une magnifique histoire, mais je ne sais pas il manque quelque chose pour me séduire totalement.  La plume de l’auteure est fluide, agréable à lire, elle apporte un certain peps à l’histoire. Celle-ci est d’ailleurs pleine de rebondissement et ne manque pas de vie. Les pages glissent toutes seules entre nos mains.

J’aime beaucoup les descriptions des personnages. Même si des fois je donnerai bien des claques à Gabriel pour son insolence, on finit par s’y attaché. J’ai adoré le personnage d’Anna. Cette jeune femme au caractère bien trempé doit s’imposer dans un monde d’homme. Etant pompier, elle doit faire face en permanence aux remarques désobligeantes de ses collègues et de ses chefs. Elle dégage un côté tellement réel, tellement humain que l’on s’y attache obligatoirement, on se met facilement à sa place. A ses côtés on a l’impression de faire parti de l’histoire.

J’ai eu du mal à me plonger dans cette histoire avec le procès, mais un fois passer celui-ci j’ai pu me plonger plus facilement dans cet univers. Je m’attendais à autre chose c’est pour cela que je garde un avis mitigé.

Je tiens à remercier sincèrement Les éditions Sharon Kena pour m’avoir permis de lire ce livre en service presse. Je m’excuse pour le délai un peu plus long que prévu, suite à des événements imprévu je n’ai pas pu respecter mes engagements et pour cela je suis navrée.

Vous pouvez vous procurer ce livre sur le site de la maison d’édition ou par ici

De vies à trépas : L’immortalité passe par la mort

De vies à trépas :

L’immortalité passe par la mort

 

Auteur:cover-1772.jpg Marc Chiny

Nombre de pages: 520

Format de lecture: Papier

Maison d’édition: Auto-édité

Date de parution: 9 Mai 2018

Prix: 19€88

 

Résumé

LORSQU’ON MEURT, C’EST TOUJOURS
POUR UN SACRÉ BOUT DE TEMPS !

Malheur à moi, je ne meurs jamais longtemps.

En 1648, une sombre confrérie nous assassina ma femme et moi, ou plutôt nos corps. De Guíshen, huguenot et humble herboriste, je suis devenu un être désincarné et je m’approprie une enveloppe après l’autre ; et surtout dans le coma. Depuis, ces sorciers-serpents me poursuivent et, parfois, me retrouvent. Alors, je remeurs. Je suppose que ma douce Alazacis doit subir la même malédiction.

Je n’ai de cesse de parcourir le monde pour apprendre à me protéger ou à éviter nos assassins. D’Espagne, je suis allé en Angleterre rencontrer Isaac Newton puis, en Chine centrale, j’ai étudié la sagesse bouddhiste et les arts martiaux Shaolin.
Après chaque trépas, j’usurpe des corps masculins sans pour autant te retrouver, Alazacis. Oh, comme je me languis de toi.

Aujourd’hui — en l’an de grâce 1979 —, je suis entre le trépas et une autre vie. Alazacis, cela fait plus de 330 ans que je te recherche et me voici dans cette clinique où se trouve la seule personne dans le coma à des dizaines de lieues à la ronde.

Une jeune femme.

Quelle misère, cette unique enveloppe à disposition ! Je ne m’empare que des corps d’hommes en léthargie.

Pourrais-je ramener cette femme à la vie et me l’approprier sans scrupules ? Ai-je le choix ?

Extrait

Ce livre reste un grand mystère, comme certain livre que j’ai pu chroniquer je ne vais pas vous donner d’extrait ici. Pourquoi? Tout simplement parce que ce livre se découvre en le lisant.

Avis

 

Je souhaite avant tout dire merci à l’auteur pour m’avoir confié son livre et m’avoir fait ainsi voyager.

Un amour qui résiste à tout malgré la mort. Guishen et Alazacis sont poursuivis par les Illuminati pour leurs dons et leurs savoir. Seulement voilà, lors d’un affrontement ils vont mourir. Selon les croyances chrétiennes une fois mort on ne revient plus. Ici ce n’est pas le cas, il y a cet état de réincarnation. Une fois que l’âme est sortie du corps elle part à la recherche d’un autre corps qui pourrait l’hébergé. Ces deux âmes soeurs vont se retrouver dans leur différentes vies, enfin elles vont tout faire pour en tout cas. 

Je vous conseille de lire les prolégomènes après lecture de l’histoire. On y découvre nos deux héros qui parlent avec leur auteur. Cela surprend au début, mais je trouve que ce procédé est original, il apport un plus au livre. 

La plume de l’auteur est très fluide et  entraînante. Elle nous plonge des le début dans cet histoire original et chargé d’histoire, de vie peut importe les époques. Ce premier opus est addictif. 

Ce livre nous offre plein d’aventure, d’émotion, de sensation et tellement d’autres choses que je vous laisse le plaisir de découvrir par vous même. Un livre que je recommande fortement. J’y est passée un agréable moment.