La part d’ombre: qu’aurais-je fais si j’avais su

La part d’ombre: qu’aurais-je fais si j’avais su

Auteur: Chevallier Le Page Marie-Françoise

51N1xI5Q9GL
Nombre de pages: 189
Format: Ebook
Maison d’édition: Edition de la Safranède
Date de parution: 1 Mars 2017
Prix: 2€99

Résumé

Marie avait 14 ans… Vincent à peine 15. Pourtant, il l’a sauvagement tuée après l’avoir violée. Cela aurait pu n’être qu’un simple fait divers. Mais le grimoire de son défunt mari − journaliste et écrivain − retrouvé par la veuve K. au fond d’un tiroir au grenier, recèle en réalité de lourds secrets.
L’évocation en alternance, opposition et effet miroir des souffrances de la mère de la victime et de la mère de l’assassin dans ce récit inachevé l’intrigue vivement et elle décide de partir enquêter en Limousin. Elle ne se doute pas qu’elle va involontairement conduire chacun des protagonistes de cette tragédie à dévoiler sa part d’ombre secrète, et qu’elle va être malgré elle la cause du drame absolu révélé par un épilogue totalement imprévu.
Inspiré des faits réels, ce roman à suspense nous interroge et nous interroge et nous interpelle sur des sujets aussi intemporels que d’une cuisante actualité.

Extrait

Sa main reste en suspens. Elle ne termine pas sa phrase. J’ai de plus en plus froid et je suis fatiguée. Elle a raison, en fait, je ne la croirais pas; d’ailleurs, je ne la crois pas, c’est exact. Pourtant je reste fascinée par ce qu’elle me raconte.Je ne m’attendais pas à l’entendre évoquer Marie. Abasourdie, je persiste à ne pas comprendre. Si je suis morte, je ne vois pas très bien à quoi va me servir d’en savoir davantage sur les familles de braconniers du cru, même s’ils l’ont violée, Gisèle, il y a quatre-vingts ans! Car c’est certainement des hommes de cette famille là dont elle m’entretient. Au surplus je me demande quel rapport il peut bien y avoir entre ces gens de la montagne, et le crime de Vincent…
De nouveau des images, sous formes d’ombres tremblantes, se présentent à mes yeux. Elles se cognent entre elles et brouillent mes pensées. je revois Claire me décrivant son fils, la prison, la perspective de la guillotine et les humiliations qu’il lui fallut subir durant toutes ces années. Et la mère de Marie, pauvre être démoli par un chagrin trop fort.

Avis

L’auteure à une plume particulière, un style bien à elle. Cela peut-être déroutant quand on à pas l’habitude. J’ai à cause de cette particularité eu du mal à me plonger dans cette ouvrage. Quand on voit l’horreur que ces mères ont vécu c’est dur de lire ces pages. Comment réagirions nous si notre enfant était coupable comme cet homme? Ou victime comme cette femme? par moment malgré la noirceur de l’ouvrage, des phrases remplie de tendresse, d’amour et de poésie sont déposé délicatement sur le papier, donnant un peu d’espoir à l’ouvrage.
Cet ouvrage est écrit une manière à la fois étrange et original. Elle commence à être raconté par notre auteur puis elle laisse place peu à peu à cette femme qui reprend le travail de son mari. Cet veuve K qui se retrouve à mener l’enquête d’une des nombreuses enquêtes de son défunts mari. J’ai bien aimé cette approche, mêlant la recherche personnel de cet homme parti trop tôt pour sa femme, puis les recherches de le veuve K faite au détours des rencontres qu’elle aura eu avec ces deux femmes, ces deux mères totalement déchirées.
Je n’en reviens pas que l’auteure à réussi à décrire et surtout à nous faire ressentir chaque sentiments de ces deux femmes à la fois tellement semblable et tellement différentes. On ressent leur chagrin, leur amour, leur désespoirs face à cette histoire qui est la leur. On vit avec elles toutes leur interrogations.
L’ouvrage nous montre aussi que les secrets de famille ne sont jamais bon à avoir. Cette femme adopté étant bébé, ne connait pas du tout ses origines, qui elle est, d’où elle vient? aurait-elle fait les choses différemment si elle avait su?La surprise a été énorme pour elle quand ce bébé qu’on lui a mise sur elle était noir, alors que elle était blanche. Tout à basculé pour cette femme le jour de la naissance de son bébé, cela n’était déjà pas simple pour elle avant mais sa descente en enfer ne faisait que commencer.
C’est une histoire qui laisse forcément des marques sur son lecteur, quand on tourne la dernière page on reste là sans bouger à réfléchir. Comment réagirait on si on était mère du coupable, la culpabilité qui nous rongerait. Mais aussi comment réagirait on si on était la mère de la victime, rongé par le chagrin et l’incompréhension.
Ce récit n’est pas une histoire simple, je la trouve même très dure à lire. L’auteur à réussi à faire qu’on s’attache pas une seule des mères mais bien au deux. On début on prend défense de l’une , puis après on change et prend le partie de l’autre pour au final comprendre qu’elles sont toutes les deux dans le même bateaux et qu’elles vivent la même chose sous un point de vue différent.
Un immense merci à l’auteur de m’avoir confié son livre, de m’avoir fait découvrir cette histoire si poignante.

Note

4/5

6 réflexions sur “La part d’ombre: qu’aurais-je fais si j’avais su

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s